≡   Religions africaines  – Genèse  ≡

l’africain croit-il  que son univers concret  est constitué de trois mondes  qui communiquent et interfèrent :

ο Le monde visible

ο Le monde invisible

ο Le monde des ancêtres

Ainsi, l’africain croit-il  que son univers concret  est constitué de trois mondes  qui communiquent et interfèrent :

Le monde visible, celui de la nature tangible. C’est l’univers des êtres vivants, celui des animaux, des arbres, des hommes, mais aussi celui de la terre, des rivières, du vent et de la pluie, celui  rochers et des  pierres qui bordent le chemin…

Ce monde visible, qu’il soit minéral ou végétal, est le royaume d’un monde invisible, mais tout aussi concret, celui des esprits. Les esprits sont partout, dans les animaux, les plantes, mais aussi dans ce champ à droite, sur cette colline qu’on aperçoit en contrebas, ou encore  sur ce rocher qu’il faut impérativement éviter.

Enfin,  pour vivre heureux, il est nécessaire de respecter et d’entretenir les meilleures relations possibles avec le monde des ancêtres. Bien que morts, les ancêtres continuent en quelque sorte d’exister et  conservent un très grand pouvoir d’assistance mais aussi de nuisance. Ils influent en permanence sur chaque évènement de la vie quotidienne. Obtenir et conserver leurs faveurs est essentiel.

 

Un Dieu créateur Unique

Et Dieu ? Même s’il ne lui voue guère de culte, l’africain croit un  dieu créateur unique, un être suprême qui se trouverait au sommet de la grande pyramide des mondes visibles et invisibles.

Les mythes des religions africaines font référence à un Dieu créateur. L’Afrique traditionnelle reconnaît donc un Dieu suprême, mais ce Dieu  reste  éloigné de sa création  et est donc  rarement évoqué ou  représenté et reçoit peu de culte.  On ne lui fait de sacrifices qu’en de très rares occasions, seulement quand la vie du groupe est menacée. Dieu est donc inaccessible. Un dieu trop proche serait trop humanisé. Il ne serait plus l’ultime réponse dont l’homme a besoin. Compromis dans les affaires des hommes, il ne pourrait plus être leur suprême recours

 

Une  première création ratée

Généralement la première création de la terre est ratée ou incomplète et demande l’intervention des génies

 

Les premiers ancêtres

La genèse débute par la création de l’humanité : ce sont les premiers ancêtres. Les premiers ancêtres sont des êtres suprêmes qui n’ont pas perdu leur puissance divine. Ce sont des génies, démiurges,  mi-homme mi-dieu. Ces ancêtres primordiaux sont souvent androgynes et immortels.

Les animaux totémiques

Les animaux totémiques : A chaque première naissance correspond la naissance simultanée des animaux et des végétaux liés à la famille. L’animal est comme  le jumeau de l’homme : c’est l’animal totémique ; protecteur de la famille puis du clan ou du village. La rupture d’un interdit totémique est très grave

Ancêtre protecteur

Une fois entrés dans l’autre monde et reconnu comme ancêtre par une cérémonie  qui réunit tous les membres de la famille, tous ceux qui l’on connu ou qui ont des relations avec son entourage, l’ancêtre devient le protecteur de l’ensemble de son entourage, à condition que ceux-ci continuent à la reconnaître et à l’honorer.

.